LE RIRE MEDECIN

DES CLOWNS A L’HÔPITAL !

En France, un enfant sur deux est hospitalisé avant l’âge de 15 ans. Cette expérience est souvent synonyme les-clowns-du-rire-medecin-ont-aussi-un-reel-effet-therapeutiquephoto-dr.jpgd’angoisse et de solitude. En 1991, Caroline Simonds fonde Le Rire médecin convaincue que l’intervention de clowns professionnels peut permettre aux enfants et à leur famille de mieux vivre ces moments difficiles.

 

 

D'après elle :

 «   Pour ces enfants et leurs parents, un séjour à l'hôpital ou une simple visite est souvent synonyme d'angoisse, de solitude et de détresse.  A un moment où l'enfant construit sa future personnalité d'adulte, l'hospitalisation constitue une expérience cruciale. Selon qu'elle aura été positive ou négative, heureuse ou traumatisante, cette expérience va influencer significativement la suite de la vie de l'enfant et son attitude face aux problèmes, tant physiques que psychiques, qu'il rencontrera ultérieurement. L'intuition qui a présidé au lancement du Rire Médecin était qu'en faisant s'exprimer l'enfant hospitalisé, en le faisantparticiper ludiquement, en l'impliquant dans une mini-aventure improvisée, en l'emmenant dans un monde imaginaire, le clown allait lui permettre de continuer d'exister et de se développer.

Par le jeu, la stimulation de l'imaginaire, la mise en scène des émotions, la parodie des pouvoirs, les nez rouges du Rire Médecin permettent à l'enfant de rejoindre son monde, de s'y ressourcer.  Le pari est que, s'il n'est certainement pas un thérapeute, le clown à l'hôpital a des vertus thérapeutiques ; que s'il ne soigne pas, il pourrait bien être lui-même une sorte de remède, une pilule du bonheur ou, si l'on préfère, en reprenant la belle formule du grand psychiatre Stanislas Tomkiewiz, un « tuteur de résilience ».

L'« effet-clown » n'agit pas que sur l'enfant, il étend ses bienfaits sur l'ensemble de la communauté thérapeutique qui l'entoure : les parents, la famille, les proches mais aussi les médecins et l'équipe soignante qui découvrent ou redécouvrent que l'humour, le rêve et la fantaisie ont leur place à l'hôpital. »

 

un-medecin-clown-au-chevet-d-un-enfant-hospitalise.jpg

 

 

HISTOIRE DE L'ASSOCIATION DES " CLOWNS MEDECINS"

 

  • 1988 : Le Docteur Girafe débute à New York

 Après trois ans et demi passés « à faire le clown » au sein de l'équipe du Big Apple Circus - Clown Care Unit, Caroline Simonds décide de fonder sa propre association qu'elle baptise « Le Rire Médecin ».

  •  1991 : Le Rire Médecin entre en scène  

 Cette année-là, Caroline Simonds (alias Docteur Girafe) obtient l'agrément du Ministère français de la Culture et de la Fondation de France, et sa première subvention accordée par la Fondation Florence Gould.  Début avril, elle rencontre le Professeur Jean Lemerle, chef du service d'oncologie pédiatrique de l'Institut Gustave Roussy. Après deux heures d'entretien, il lui pose une seule question : « Quand commencez-vous ? ». Il lui faudra attendre octobre pour l'accueillir dans son service. En septembre, l'association obtient une nouvelle subvention de la Fondation Crédit Lyonnais, équivalente à trois ans de fonctionnement. Grâce à elle, Le Rire Médecin lance ses premiers programmes et commence à recruter des hôpiclowns. Anne Vissuzaine (alias Dr Claudia Choux-fleur), à la fois clown et première administratrice de l'association, et Caroline Simonds vont ainsi sélectionner 3 nouveaux clowns parmi les 50 auditionnés. En octobre, le Dr Girafe et le Dr Claudia Choux-fleur investissent en « grandes pompes » l'Institut Gustave Roussy et l'hôpital Louis Mourier. Ce début simultané dans deux hôpitaux très différents traduit la volonté du Rire Médecin d'intervenir dans ous types de services pédiatriques.

  •  1993 : Le grand public découvre les hôpiclowns

Ouverture d'un nouveau programme à l'hôpital Armand Trousseau et diffusion du film de Fernand Moszkowicz « Le Rire pour la vie » dans l'émission « Envoyé Spécial ». Grâce à ce film, le grand public découvre l'association.

  •  1994 : Code de déontologie et début de la mise en oeuvre d'une politique de formation 

 Preuve de son engagement éthique et de son professionnalisme, Le Rire Médecin publie le code de déontologie de l'association. Et dispense sa première formation à un groupe de clowns souhaitant intervenir au CHU de Genève. Depuis lors, Le Rire Médecin n'a cessé de former des professionnels de santé et des comédiens.

  • A partir de 1995 : l'association étend son action en région

 Le Rire Médecin initie son développement en province en s'implantant à l'hôpital Mère-Enfant du CHU de Nantes. L'association ne cessera de poursuivre cette politique nationale. 

  • 1997 : Les clowns font l'objet de différentes publications
La célèbre revue médicale Lancet publie un article intitulé « Des clowns dans des services pédiatriques hospitaliers ». Cet article est la preuve de la reconnaissance accordée par le monde médical à l'association.  Cette année-là, Caroline Simonds (alias Docteur Girafe) obtient l'agrément du Ministère français de la Culture et de la Fondation de France, et sa première subvention accordée par la Fondation Florence Gould.

Début avril, elle rencontre le Professeur Jean Lemerle, chef du service d'oncologie pédiatrique de l'Institut Gustave Roussy. Après deux heures d'entretien, il lui pose une seule question : « Quand commencez-vous ? ». Il lui faudra attendre octobre pour l'accueillir dans son service.

En septembre, l'association obtient une nouvelle subvention de la Fondation Crédit Lyonnais, équivalente à trois ans de fonctionnement. Grâce à elle, Le Rire Médecin lance ses

  • 2001 : Le Rire Médecin fête ses 10 ans d'existence.

A cette occasion, Albin Michel publie « le Rire Médecin, Journal du docteur Girafe ». Enorme succès et réédition en version de poche chez Pocket pour ce livre cosigné par Caroline Simonds et Bernie Warren, professeur d'art dramatique à l'université de Windsor au Canada.

  • 2005 : Approbation par le conseil d'administration du plan de développement 2005-2015

Ce document fixe les principaux objectifs de l'association : 

  • Assurer la pérennité des programmes existant.
  •  Favoriser un développement harmonieux et contrôlé des programmes
  • Former au métier d'hôpiclown pour permettre la création de nouveaux programmes,
  • Promouvoir l'engagement pour le bien-être des enfants hospitalisés                                          

 

  • 2006 : L'association recrute son 50ème clown.
  • 2008 : Deux innovations
Naissance d'un nouveau programme à Nancy : Le Rire Médecin adopte le groupe Nancéen « Sourire Rire Guérir » pour donner naissance à l'association Le Rire Médecin - « CHU Nancy ». Lancement de l'étude Doloclown : Le Rire Médecin a accepté d'être l'objet d'une évaluation scientifique menée dans le service d'hématologie pédiatrique du Professeur Baruchel (Hôpital Saint Louis - Paris). Baptisée « Étude Doloclown », elle respecte les règles strictes de tout protocole d'évaluation scientifique (échantillonnage aléatoire, questionnaire validé,...) et porte sur « l'incidence de l'accompagnement de soins douloureux par les clowns ». 2009 : Le Rire Médecin fait ses premiers pas au sein de l'hôpital Robert Debré (Paris).

 

  • 2010 : Création de l'Institut de Formation du Rire Médecin

 Organe de formation professionnelle initiale et continue, l'Institut de Formation du Rire Médecin regroupe toutes ses activités liées au développement du métier de clown hospitalier et à la promotion de la bientraitance des enfants hospitalisés. Activa Capital est le mécène fondateur de l'Institut de Formation du Rire Médecin.


  • 2011 : Première promotion de la formation professionnelle "Comédien - Clown à l'hôpital"

 

 

 

Déroulement 

  • Les clowns du Rire médecin interviennent 2 fois par semaine et tout au long de l’année dans chacun des services où ils sont présents

  • Ce sont tous des comédiens professionnels, spécifiquement formés pour intervenir à l’hôpital

  • Intervenant toujours en duo, les clowns proposent à chaque enfant un spectacle improvisé et personnalisé

  • Ils travaillent main dans la main avec les équipes médicales et soignantes et sont soumis à un code de déontologie.

 

 

  • Voici une vidéo sur laquelle on peut voir travailler de vrais clowns médecins dans un hôpital et faire oublier momentanément les souffrance des enfants hospitalisés.

 

 

Commentaires (1)

1. gallozzi 2013-03-04 22:22:18

Je suis très reconnaissante aux clowns pour leur travail ,merçi à eux, c'est magnifique, merçi.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site